Bonjour à tous,

Posons-nous la question : Comment mettre en valeur les compétences – et ils en ont – des mineurs non accompagnés ?

De prime abord, on pourrait se dire qu’un mineur étranger primo-arrivant, ce doit être compliqué à accompagner. Il peut y avoir la barrière de la langue, le niveau peu élevé de formation du jeune dans le pays d’origine, les conséquences psychologiques de la rupture familiale, l’acclimatation forcément difficile à un mode de vie différent, des rouages administratifs compliqués … On ne peut y voir que des barrières.

Des barrières ? non !

Des obstacles, oui ! Obstacles franchis les uns après les autres, à force d’obstination, d’une conscience accrue de la part de ces jeunes, du sens de l’effort qu’ils auront à produire. Un effort, deux fois, trois fois plus important que pour un jeune lambda.

L’intérêt de CONSTRUIT-TOIT, est d’avoir pensé l’accompagnement de ces jeunes, par des conseillers en insertion professionnelle, avec un volet éducatif, par la présence d’un moniteur éducateur. L’entrée dans une formation qualifiante, respectueuse des souhaits et des projets des jeunes, et permettant à terme, de faciliter l’entrée dans le monde professionnel, mais aussi une meilleure intégration sociale par la régularisation du séjour.

Sur les 30 jeunes accueillis, au 31 décembre 2018, nous avions 26 jeunes inscrits en CAP, dont 21 en alternance.

Dans quelques mois, il y aura donc sur le marché du travail, un peu plus de pâtissiers, de boulangers, de cuisiniers, un couvreur, un plombier, des peintres, un agent de maintenance des équipements industriels, un agent de maintenance des équipements frigorifiques et de climatisation, un solier moquettiste, un jardinier paysagiste …

En définitive, c’est une formule gagnant-gagnant

Des jeunes valorisés par un certificat d’aptitude professionnelle, des employeurs qui, en recherche d’une main d’œuvre qualifiée, peuvent embaucher. Le Département du Val-de-Marne qui accueille de façon inconditionnelle ces jeunes et intervient dans leurs parcours de la manière la plus humaine possible. Une mission utile donc, où l’objectif est bien de poser les jalons d’un meilleur avenir pour ces jeunes plein d’espoir.
Et notre fierté, c’est d’y contribuer à notre échelle.

Pour finir, nous terminerons par une citation de KAFKA, qui est devenue la devise du dispositif, proposée par un jeune sur notre groupe WHATSAPP : 
« Construis-toi pour te surprendre. L’important n’est pas d’être, mais de devenir ».

 

 

europeen

   Union Européenne