L'historique de l'APSI : une logique territoriale de santé et de socialisation

La légitimité de l'association s'inscrit à l'origine dans la réponse à une politique de l'Etat : aider par une action de soutien les enfants en difficultés dans les apprentissages scolaires. Il s'agit d'une réponse à une question sociétale.

Ses fondateurs poursuivaient les objectifs suivants : accompagner la santé et la socialisation des personnes vulnérables, faire remonter en généralité les besoins des populations, mettre en œuvre la cohérence des parcours individuels, assurer une formation permanente des professionnels pour développer les compétences.

Le département du Val de Marne est le territoire choisi par les bénévoles, c'est le périmètre adapté, avec les municipalités, pour accompagner efficacement des réponses de proximité aux populations.

Le projet commun était défini par des personnalités de la vie publique qui se souciaient du bien-être des enfants dans leur socialisation et dans leur santé. C'est un plaidoyer pour une école plus juste, une équité de l'offre de santé scolaire, une démarche citoyenne dans le soutien des personnes à devenir des sujets éclairés et autonomes.

C'est autour de Monsieur NOEL, Député Maire de SAINT MAUR DES FOSSES, le premier Président de l'Association, que l'assemblée constitutive se réunit le 18 septembre 1967 à l'hôtel de ville, et que les activités trouveront leur premier lieu d'exercice. Le Directeur Départemental de l'Action Sanitaire et Sociale souhaite organiser l'hygiène mentale et répondre aux besoins des enfants de l'aide sociale à l'enfance. L'Inspecteur d'Académie est confronté à une arrivée massive d'enfants étrangers. Les communes de toutes tendances politiques sont également concernées par le domaine de l'enfance en difficulté. Ainsi les Elus se joignent au projet en mettant à disposition des locaux : le deuxième Centre Médico-Psycho-Pédagogique, après celui de SAINT MAUR, est installé dans une école de SUCY EN BRIE, Commune dont le Président actuel de l'APSI est Maire Adjoint.

Personnalités politiques et fonctionnaires engagés vont donc s'associer dans un projet de solidarité et de cohésion sociale en déployant des activités « dans le but d'harmoniser les modes de travail différents entre des personnels d'origine et de formation variées » (Procès-verbal de l'assemblée générale, séance du 22 juin 1970).

Sous le nom d'Association des Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (ACMPP) l'association va se concentrer pendant près de 30 ans, sur une activité de cures ambulatoires. Le développement est important durant les 5 premières années, en 1973, elle gère les 13 Centres Médico Psycho-Pédagogiques (CMPP) actuels et les 2 Centres Médico-Psychologiques (CMP) pour enfants, et 2 Centres Médico-Psychologiques pour adultes. En 1983, l'extension de 3 CMPP en BAPU (Bureaux d'Aide Psychologique Universitaire) va renforcer l'activité de consultations.

Un Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) est créé en 2003 (structure complémentaire au CMP pour adultes, avec des moyens renforcés pour les activités en accueil de jour) puis confié à l'AP-HP (Assistance Publique/Hôpitaux de Paris) en 2006 avec les 2 CMP adultes.

La diversification des activités s'inscrit dans une double réalité, sociale et démographique. A partir de 1994, l'association met en place un Service d'Accompagnement Social (SAS) chargé de l'insertion par le logement de personnes ou familles en difficulté sociale et psychologique, puis la création d'un Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique en 1998 qui deviendra un dispositif ITEP-SESSAD (Services d'Education Spécialisée et de Soins A Domicile).

Un Etablissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) est créé en 2001 à l'initiative de professionnels de terrain.

En 2003, l'association entérine sa mutation en se dénommant désormais « Association de Prévention, Soins et Insertion » (APSI), son développement se poursuit avec l'ouverture d'un Service d'Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS). Ce service est complété en 2004 par la création de 3 Résidences d'accueil pour adultes en difficulté, et notamment des handicapés psychiques (maisons relais).

En 2005, un Foyer d'Accueil Médicalisé est repris en gestion par l'APSI et un deuxième SESSAD à VITRY accueille les jeunes en difficultés de socialisation.

L'A.P.S.I. compte aujourd'hui 26 établissements ou services. Une résidence d'accueil mère/enfant ouvrira en 2013, et un deuxième Foyer d'Accueil Médicalisé en 2015. L'association poursuit ainsi sa vocation d'entreprise d'économie sociale et solidaire, dans une logique de participation citoyenne à la réduction des inégalités territoriales de santé et d'accès aux droits pour tous.

Monsieur MOREL-LEFEVRE, Maire Adjoint de SUCY EN BRIE, est l'actuel Président de l'Association.